Comment procéder au nettoyage de sa toiture ?

Comment procéder au nettoyage de sa toiture ?
comment et pourquoi nettoyer sa toiture

Propriétaires ou copropriétaires, en maison individuelle ou en immeuble collectif, bâtiment privé ou public… Impossible de faire l’impasse sur l'entretien et le nettoyage de la toiture sans en payer les conséquences en termes de solidité, de longévité et d’esthétisme. 

Pourquoi nettoyer la toiture ?

Le temps et les montants alloués à l'entretien de la toiture ne sont jamais vains. Le toit est tout simplement l'élément qui abrite l'espace intérieur et protège l’ensemble de la structure contre les dégradations causées par l'environnement extérieur.

Une toiture intacte met en valeur le bien...

En cas de vente ou de mise en location d’une maison, l’état de la toiture tend à influencer le futur acquéreur ou locataire. Un toit, visiblement non entretenu, laisse suspecter la possibilité de dégâts plus important sous la toiture. À l'inverse, une couverture en parfait état valorise le bien et peut précipiter une prise de décision favorable.

Sur un immeuble moderne, l’état du toit-terrasse reste à l’abri des regards des passants ou visiteurs, exception faite des toitures terrasses aménagées. Dans tous les cas, cette relative discrétion, ne doit pas faire oublier que les désordres de toiture finissent par affecter tôt ou tard l’ensemble du bâtiment ! Tout défaut d'évacuation laisse les façades à la merci des eaux de pluie provoquant, dans le meilleur des cas, des salissures disgracieuses, et, cas plus graves, des infiltrations pouvant endommager la structure.

… et garantit une efficacité prolongée

Le nettoyage est aussi l'occasion d’examiner la toiture et de repérer d'éventuelles dégradations qui, faute d’intervention, pourraient déboucher sur de graves désordres. Procéder à l'entretien régulier de la toiture, c’est se prémunir contre le risque d’avoir à réaliser des travaux conséquents et coûteux de remplacement. Concrètement, une fissure infime rapidement détectée permet de prévenir les infiltrations d’eau pouvant gagner la structure du bâtiment et causer des dégâts permanents sur les matériaux isolants ou encore sur les charpentes en bois.

Quand nettoyer sa toiture ?

Le meilleur moment pour nettoyer la toiture d’un bâtiment est celui réunissant les conditions minimales de sécurité et de visibilité. Ce qui signifie que de tels travaux doivent être réalisés par temps sec afin de réduire le risque de surface glissante, et en journée par temps dégagé pour profiter d'une meilleure visibilité. Pour autant, inutile de s’exposer au soleil ardent du midi au cœur de l’été…

Mieux vaut privilégier des saisons au climat doux et peu capricieux : au début du printemps et avant la fin de l'automne. En ces périodes stratégiques, tout désordre détecté pourra faire l’objet d’un traitement adapté avant l’arrivée des mois les plus sujets aux pluies et averses et/ou les périodes de gel.

Comment procéder au nettoyage de la toiture ?

Le nettoyage complet de la toiture couvre de nombreux éléments pouvant être présents, ou non selon, le type de toiture à traiter. On retrouvera des dispositifs d'évacuation des eaux pluviales sur toutes les toitures, qu’il s’agisse d’un toit terrasse ou d’un toit pentu. D’autres élément, comme les tuiles, feront l’objet d’une attention particulière sur les toits pentus.

Étanchéité

Les fenêtres de toit mal isolées sont le lieu de pont thermique qui nuisent au confort ressenti et à l'efficacité des équipements de production de chaleur et de froid dans le bâtiment. Pour empêcher les infiltrations, les ouvertures doivent être mises en œuvre au côté de profilés et compléments d'étanchéité correctement dimensionnés. Au moment de l’entretien, il convient de s’assurer que l’installation n’ait pas été affectée par l’usure et les intempéries.

L’air, l’eau, les poussières et les petits nuisibles sont susceptibles de s’introduire à différents niveaux de la toiture. Parmi les zones à risques, on retrouve bien entendu les voies d’aération et menuiserie des parois vitrées, mais aussi les saillies pouvant héberger des nids, voire des essaims, qui tendent à fragiliser les éléments sur lesquels ils reposent.

Ventilation

Sur les toitures en tuile, la tuile chatière est exposée toute l’année aux poussières et résidus poussés par le vent et aux intrusions d’insectes et petits mammifères. Avec le temps, ces éléments compromettent sa fonction première : assurer un niveau de ventilation suffisant en sous-face de couverture au moyen d’une lame d’air continue.

L'objectif étant de maîtriser les phénomènes de condensation qui participent à la dégradation précoce des matériaux, ainsi qu’à la formation de moisissures et champignons, nuisibles au bâtiment et nocifs pour la santé des occupants. Les règles qui régissent la mise en place de solution d’aération de la toiture, sont régies par les DTU 40.1 et 40.2. Les bouches d’aération situées sur une toiture terrasse requièrent elles aussi un entretien régulier pour assurer leur bon fonctionnement.

Les noues

Le plus souvent en zinc ou en aluminium, l'étanchéité des noues est mise à rude épreuve par les intempéries. En cas de défaut accidentel ou dû à l’usure, le noue peut devenir une voie d’entrée pour les éléments extérieurs. Auquel cas, la partie défectueuse devra être remplacée. Ce qui implique le retrait préalable des tuiles environnantes, en prenant soin de noter leur position initiale en vue de leur remontage. L’application d’une bande de mousse renforce l'étanchéité de cet élément face au risque de pénétration de la neige sous toiture.

Les gouttières

La gouttière évacue les eaux de pluie vers l’extérieur du bâtiment afin qu’elles puissent rejoindre le système d'assainissement ou le réseau d'évacuation des eaux usées domestiques. L'entretien annuel des gouttières prévient leur encombrement et garantit un niveau d'écoulement suffisant pour empêcher la pénétration de l’eau à travers la toiture. Prévenir l'encrassement des gouttières, c’est aussi agir sur les végétaux situés dans l'environnement direct de l'installation. Cela passe notamment par la taille des plantes grimpantes ou par la pose d’un dispositif d’arrêt des débris. Une fois la zone clarifiée, les éventuelles fissures ou dégradations peuvent être facilement repérées.

Tous ces travaux, réalisés en hauteur, appellent des mesures de sécurité spécifiques avec la mise à disposition d'équipements de protection individuelle et la mise en place d'équipements de protection collective (garde-corps permanents ou provisoires) sur les toitures traditionnelles, comme sur les toits-terrasses modernes.

Rikksen

Rikksen